vendredi 10 mai 2013

L’ Inexplicable explosion de la culture du tatouage .Quel paradoxe!


 On le décrivait autrefois  comme la marque historique de la honte, de la criminalité et de la rébellion, le tatouage est aujourd’hui porté par les puissants,  les célébrités et les élites du temps moderne     
Sous un feu d’artifice de couleurs, des objets japonais, des félins , des animaux sous marins  ou encore les fameux dragons  s’animent sur la peau des hommes et des femmes du public  passionné de l’art du tatouage. Les incontournables comme la rose , le cœur transpercé par une flèche ou la croix celtique, les  sujets de tatouage semblent  inépuisables et sont  représentés sur des formes et des styles débordant de créativité.
Mais ce qui provoque la stupéfaction aujourd’hui  c’est la tendance démographique et le changement de statut social des amateurs de tatouages. Samantha  Cameron , la femme du premier ministre  Britannique porte un tatouage d’ un bébé dauphin sur la cheville gauche. Les célébrités  du monde entier : actrices, mannequins, footballeurs sont souvent des prescripteurs du modèle  d’inspiration pour les amateurs . Avec David Beckham  en passant par Angelina Jolie , lady Gaga ou Madonna le tatouage semble avoir acquit ses lettres  de Noblesse. En couverture du magazine ils exhibent fièrement leurs tatouages.  Ils sont patrons de CAC 40 comme Arnaud Lagardère ou journaliste vedette  sur France 2 comme Julien Bugier qui porte un style tribal Maori sur l’épaule  , le tatouage semble être  parfaitement adopté par les gens de la haute société mais aussi par la masse. En France les événements comme le mondial du tatou mobilise   des milliers de passionnées du tatouage . il existe une trentaine de festival  de ce genre a travers le pays, depuis Tours en passant par Paris , Besançon, Belfort, Strasbourg, Montpellier, Nice Toulouse… jusqu’ a Chaudes Aigues  qui aura lieu cette année de 6 au 8 juillet 2013 . Les festival  internationaux du tatouage comme le 18th Milano Tattoo  ou le London  tattoo convention attirent 2013  ont attiré des centaines de milliers de visiteurs
. Mais comment se fait-il que la stigmatisation du tatouage à pu disparaître ?
Voila un grand paradoxe. Les pratiques  du tatouage,  à bien des égards , fut l’apanage, en occident  des prisonniers, des esclaves,  des marins et pour les femmes presque uniquement des prostituées. Jusqu’ au milieux des années 80  la culture de tatouage était exclusivement la pratique des exclus de la société, des Rockers, des Punks et des Skin- Head . il était considéré comme un phénomène de la rébellion contre « establishment »   D’ailleurs,  des crânes  sanglants ou fendus avec des os croisés, des dragons flamboyants et d’autres conceptions complexes sont portées fièrement en public par ces catégories de la société . Le point de vue psychologique explique ce phénomène par un désire d’exprimer son identité individuelle, de manifester  sa personnalité. Le point  de vue  artistique considère qu’il y a une évolution de perspective esthétique d’une certaine génération qui a  su intégrer   le tatouage dans un mouvance artistique et esthétique qui n’existait pas jusqu’ici.
Mais comment  justifier ces explications psychologiques de manifestation d’identité  lorsque cela concerne les élites politiques,  les gothas de la finance et  du CAC 40 et les célébrités  qui ont intérêt à ce que le système soit  préservé. La justification esthétique d’une renaissance  ou reconnaissance artistique de l’art du tatouage  tardive ne tient pas la route non plus. Il y a également d’autres explications qui consistent  à privilégier  le facteur commercial qui peut jouer un rôle promotionnel .
Nous assistons à un phénomène beaucoup plus important et beaucoup plus fondamental,  inexplicable et inexpliqué, qui a trait à l’anthropologie de la condition humaine. Le phénomène de l’art du tatouage qui  explose nous dit une chose, que l’homme est situé dans un  monde qui le dépasse , que le monde  ne lui est pas inaccessible mais qu’il lui est guère connaissable , il est manipulable par lui avec des paradoxes et de confusion, des inconsistances,  il a des cotés bénéfiques et des cotés sombre ou maléfiques   . la vie humaine est faite d’un certain nombre d’activités culturelles ou non à travers lesquelles on  engagent beaucoup de sa personne, sa richesse et son pouvoir supposé pour avoir d’autre richesse et des pouvoirs espérés pour vivre un existence collective, sociale et spirituelle sous une forme ou sous une autre.